Nos communautés Dans la région de la capitale nationale

Qu'il s'agisse du condo où vous vivrez vos plus grandes ambitions professionnelles, de l'unifamiliale où vous verrez grandir vos enfants ou de la suite où vous vivrez la vie d'hôtel tous les jours, Brigil vous accompagne dans toutes les phases de votre vie, en vous offrant une gamme complète d'habitations. 10 000 ménages logés au cours des 30 dernières années, des deux côtés de la rivière des Outaouais, du centre-ville à la banlieue.

Un écart de prix croissant attire les résidents d’Ottawa vers le marché gatinois

20 octobre 2020

Selon les promoteurs de la région, l’envolée des prix de l’immobilier et la persistance de faibles taux d’inoccupation font en sorte que bon nombre de résidents cherchent à s’établir de l’autre côté de la rivière. Un emplacement qui, aussi situé à quelques minutes de la Colline parlementaire, offre le même style de vie, et dans plusieurs cas, à un coût bien plus abordable.

 

Le marché immobilier de Gatineau connaît une grande effervescence avec de nouvelles constructions parsemées à travers la ville y compris la communauté Horizon, un parc immobilier de six bâtiments situés sur le Plateau de la Capitale tout près du pont Champlain. 

 

Que ce soit des condominiums luxueux ou des maisons unifamiliales, Gatineau propose des habitations pour une fraction du prix tout en offrant d’excellentes commodités et des panoramas extraordinaires, souligne Josée-Alexina Villeneuve, gestionnaire de communauté de l’Horizon.

 

« Nous sommes au cœur d’un quartier vibrant, entouré d’une panoplie de services, de paysage naturel et de possibilités de loisirs », dit-elle, en soulignant surtout leur proximité au Parc de la Gatineau et son réseau de pistes cyclables, de raquette, de randonnée et de ski de fond, sans mentionner quelques plages.   « Nous sommes à quelques minutes du pont Champlain, un atout pour les gens d’Ottawa, » ajoute-t-elle.

 

 

COMPARAISON DES COÛTS

En début 2020, lorsque Nadia Desjardins et sa famille entamèrent leur recherche pour une nouvelle maison, c’est le prix des logements à Gatineau qui a rapidement attiré leur attention. Après quelques visites des quartiers de Chelsea et de Cantley, la famille ottavienne a déniché leur propriété de rêve sur le bord de la rivière Gatineau dans le Domaine du Vieux-Port. 

 

« Nous aurions payé deux fois le prix pour un quartier semblable à Ottawa. » - Nadia Desjardins, résidente de Gatineau

 

« Cette communauté a tout ce qu’il nous faut — l’eau, les sentiers nature et des boutiques à proximité », mentionne Desjardins. « Nous aurions payé deux fois le prix pour un quartier semblable à Ottawa. »

 

Les plus récents chiffres du marché immobilier sont à l’appui.

 

Pour sa part, Royal LePage a déclaré que le prix des maisons à Ottawa au cours de l’été s’élevait à 527 290 $, tandis que le prix d’une propriété typique à Gatineau était plus abordable à seulement 276 621 $.

 

Parallèlement, le coût de location moyen pour un logement une chambre à Ottawa a atteint la somme de 1 500 $ cet été versus 1 045 $ à Gatineau, selon la plateforme immobilière nord-américaine Zumper.

 

Ottawa et Gatineau : une comparaison des coûts

 

Cette différence de prix favorise l’accès à la propriété pour plusieurs jeunes familles à Gatineau. Bien que les impôts sur le revenu soient plus élevés pour certains, le faible coût du quotidien signifie que les locataires dans le secteur de Gatineau ont la possibilité d’amasser une mise de fonds plus rapidement que s’ils étaient à Ottawa. 

 

Parmi ces coûts, on retrouve l’électricité et les assurances automobiles qui coûtent presque la moitié, et les services d’eau sans frais. De plus, le transport en commun et l’éducation postsecondaire sont également beaucoup plus abordables, sans compter les milliers de dollars annuels que peuvent épargner les parents de jeunes enfants pour les services de garderie.

 

Toutefois, alors que Gatineau coche de nombreuses cases pour ceux à la recherche d’une communauté abordable et accueillante, certains résidents d’Ottawa expriment leur réticence face à la langue.

 

Cette croyance qu’ils doivent connaître le français pour s’intégrer dans la communauté est l’une des fausses idées les plus courantes. Toutefois, comme le souligne madame Desjardins, pour elle et son conjoint anglophone, rien n’est plus faux. 

 

« Gatineau est très bilingue, et ses résidents peuvent servir les gens en anglais aussi bien qu’en français », dit-elle.

 

De son côté, madame Villeneuve confirme entendre ce même sentiment fréquemment des résidents de la communauté Horizon.

 

« Beaucoup de gens à Gatineau parlent anglais, donc personne ne devrait avoir de problème dans les magasins, les écoles ou la communauté en général », ajoute-t-elle, notant qu’il y a plus d’une demi-douzaine d’écoles anglophones à Gatineau pour les familles d’Ottawa qui envisagent de déménager. « Tout le monde est le bienvenu ».

 

UNE NOUVELLE ÈRE DE LA LOCATION

Bien que de nombreux jeunes professionnels et couples optent encore pour la location, une nouvelle génération de locataires adopte les nouveaux parcs locatifs comme Horizon. Les couples dont les enfants ont quitté le domicile familial et les célibataires retraités sont davantage attirés par ces communautés, leurs équipements haut de gamme et la liberté d’entretien de la maison.

 

« Lorsque vous louez, tout ce dont vous avez besoin, comme des réparations ou des mises à jour, est pris en charge », explique madame Villeneuve. « Il suffit d’un coup de fil. »

 

Les résidents d’Horizon ont également accès à un gym, un spa, une terrasse sur le toit et une salle de fête pour recevoir un plus grand nombre d’invités. Vivre en appartement est également une solution écologique, car les immeubles sont généralement situés à distance de marche ou de vélo des attraits environnants.

 

Pour madame Desjardins et sa famille, la proximité du centre-ville de Gatineau et le choix de grands espaces verts ont certainement facilité leur déménagement. Le quartier propose à la fois des commodités locales et un coût de vie abordable dans une seule et même communauté, dit-elle, ce qui a une valeur inestimable.

 

« C’est un endroit où il fait bon vivre, pour nous et nos enfants. Nous avons une grande cour, des pistes cyclables et d’excellentes écoles tout autour de nous », ajoute madame Desjardins. « Pour nous, ce fut le mariage parfait ! »

 

 

 
 
Traduction libre. Version originale ici : https://obj.ca/index.php/article/brigil-sponsored-ottawa-vs-gatineau-home-prices
Retour vers le haut du site